Règlement interne

  1. Principes et fondements de bases : respect, cordialité, convivialité. Solidarité, fraternité et sororité
  2. Usages et comportements : salut et respect
  3. Membres et adhésions
  4. Fonctionnement autogestionnaire du club et de l’association
  5. Règlement des conflits et sanctions
  6. Rôles de l’animatrice et de l’animateur
  7. Annexes
1. Principes et fondements de bases : respect, cordialité, convivialité. Solidarité, fraternité et sororité.
Le club est ouvert à toutes et à tous mais les personnes doivent avoir pris conscience qu’il s’agit d’un club communiste libertaire et populaire. En entrant dans la salle de boxe, vou.es pénétrez en terrain anarchiste.

La Boxe Populaire se veut la plus ouverte possible. Nous acceptons naturellement celleux qui ne sont pas des militant.es anarchistes et antifascistes convaincu.es.Nous voulons offrir une autre idée du sport, débarrassé de tout ce qui le rend néfaste et nauséabond. Le club et la salle ont en premier lieu une fonction sociale. En luttant contre toutes les discriminations et oppressions faites aux personnes (comportements sexistes, virilistes, racistes, homophobes, transphobes, validistes et grossophobes notamment), ouvert à toutes et à tous, c’est un lieu de rencontre, d’apprentissage, de transmission et d’échange.

L’ASL met en place des ateliers et un espace de pratique « safe », nous serons donc vigilant.es et intransigeant.es face aux comportements oppressifs.

Le club est une société autogestionnaire, collectivisée et libertaire. Le club est fait par les membres du club et pour les membres du club. Nou.es devront tous.tes contribuer à la construction, au développement, l’entretien de notre espace, de nos ateliers.

Tout le monde est tenu de participer aux différentes tâches et personne n’a de privilège. Les tâches sont tournantes ainsi que les mandats.

2. Usages et comportements : salut et respect

La boxe est un sport basé sur le respect et la cordialité.

Les membres doivent se présenter à l’heure et en tenue de sport aux séances.

Il leur est demandé de venir au moins 10 minutes en avance pour prendre le temps de se changer.

Il est d’usage que les membres se saluent en arrivant à la séance.

Les membres doivent pouvoir accueillir les nouveaux membres (surtout si iels ne connaissent personne) et leur présenter le club, son fonctionnement et ses principes.

Au début et à la fin de la séance, les membres saluent, la, le camarade animatrice.eur. L’animatrice.eur doit en retour saluer les membres au début et à la fin de la séance. En venant au club, les membres sont de fait des camarades.

Les membres doivent se nommer, s’appeler par leur prénom, pseudonyme ou par camarade. Aucun surnom, mot, à caractère offensant, discriminant, insultant ne seront être tolérés, il en va de même pour les animatrice.eur.s.

Les membres doivent nommer, appeler l’animatrice.eur par son prénom, pseudonyme ou par camarade.

A chaque rencontre, confrontation, assaut et combat, les membres doivent se saluer selon les usages des différentes boxes.

Les membres sont aussi responsables de l’image du club, leurs comportements doivent être exemplaires.

Dans un contexte d’entraînement sportif, l’usage d’alcool, de stupéfiant, n’ont nullement leur place. Aucun.e membre sous l’emprise de stupéfiants, alcoolisé, ne sera autorisé à participer à l’activité. La consommation de ses substances durant les séances d’entraînements n’est pas admise.

Les membres doivent se comporter avec sororité et fraternité entre elleux, les séances d’entraînement au club ne sont pas un lieu de rencontre intime et amoureuse.

Tenue et matériel

Chaussures légères, chausson de gymnastique, chaussons de boxe. Vêtements amples et léger. Un membre en chaussure de ville ou à semelle lourde ne sera pas accepté à la séance.

Les boucles d’oreilles et piercing doivent être retirés ainsi que les lunettes. Le club ne serait tenu responsable des dégâts et blessures occasionnées par le non-respect de cette consigne.

Le matériel est mis à disposition des membres mais chacun.es peut ramener le sien. Le seul matériel qui serait considéré comme obligatoire sont les bandes ou mitaines, et un protège dent (dans le cadre des assauts, combats et tournois ; matériel très peu onéreux).

Tout matériel et élément n’ayant rien à voir avec la pratique d’un sport de combat ou d’un art martial ne sera pas accepté (sauf à la demande particulière de l’animatrice.eur de séance et sous sa stricte responsabilité).

Pratiques sportives

Les pratiques sportives du club de Boxe Populaire sont orientées en fonction de chaque animatrice.eur.s et de leurs disciplines de prédilection. Elles doivent avoir un lien avec un sport de combat, un art martial, une pratique pouvant contribuer au développement et à l’épanouissement d’un.e individu.e et d’un.e militant.e révolutionnaire.

L’initiation à d’autres disciplines dans le cadre du club sont les bienvenues mais doivent faire l’objet d’une demande au comité collégial. Le Club de Boxe Populaire a été initié dans le cadre de la boxe, son code de comportement est basé sur les usages de celle-ci.

3. Membres et adhésions

La charte et le règlement intérieur s’applique à toute personne participant aux activités du club.

Toute personne curieuse et intéressée par le club et ses activités peut venir essayer et participer aux séances sportives dans la limite de deux séances qui n’engagent à rien. La participation à la troisième séance sera considérée de facto comme une volonté d’adhésion au club devra avoir pris connaissance de la charte et du règlement intérieur.

Chaque personne souhaitant participer au club et devenir membre devra s’acquitter du règlement des cotisations à prix libre et devra renseigner son nom, prénom, adresse, téléphone et courriel sur la feuille prévue à cet effet.

En cas de démission, d’exclusion ou de radiation les membres concerné.es n’ont aucun droit sur le fond social et ne peuvent réclamer le remboursement des cotisations versées.

Condition physique

L’ASL n’exige actuellement pas de certificats médicaux pour ses nouveaux et nouvelles membres. Les personnes souhaitant adhérer au club doivent impérativement avoir connaissance de leur état de santé et de leur condition physique. Iels doivent en cas de problème de santé, et ou d’antécédents, en informer immédiatement les animateurs et animatrices de séances.

En cas de doute, nous conseillons vivement les membres de consulter un médecin en lui demandant de produire un certificat de non contre-indication à la pratique de la boxe.

Statuts des membres

Le club se compose de deux qualités de membres : membres actif.ves et membres sympathisant.es.

Seul.e.s les membres actif.ves peuvent participer aux décisions et à la vie politique du club. Les membres actifs constituent l’assemblée démocratique de l’Action Sportives Libertaire-Boxe Populaire.

Pour être considéré membre actif.ve, il faut avoir participé à une moyenne de deux séances par mois et être à jour de cotisation.

. Les membres actif.ves, iels participent à la vie et à l’administration du club et de l’association et disposent du droit de vote délibératif.
Sont considérées comme membres actif.ves les personnes à jour de cotisations, participant à au moins deux séances d’entraînement mensuel (calculé au prorata semestriel) et ayant pris connaissance de la charte et du règlement intérieur.
. Les membres sympathisant.es : sont considéré.es comme membres sympathisant.es les personnes n’étant pas à jour de cotisation et participant à moins de deux entraînements mensuels (calculé au prorata semestriel) mais iels doivent tout de même avoir pris connaissance, puis signé.es la charte et le règlement intérieur. Les membres sympathisant.es ne peuvent pas participer à l’administration du comité collégial et ne disposent pas du droit de vote délibératif lors des assemblées. Ils peuvent cependant être consulté.e.s à titre informatif.

Cas particulier qui n’entraînent pas la perte de qualité de membre actif.ve

Les membres actif.ves ne pouvant plus se permettre de participer aux séances pour des raisons particulières considérées comme cas de force majeur ne seront pas tenu.es au calcul d’assiduité de participation aux séances :
. Problème de santé, blessures, maladie, etc.
. Arrestation, détention, privation de liberté.
. Déménagement.
. Changement horaire personnel.
. Autres motifs devant faire l’objet d’une requête adressée au comité collégial.

Clauses spéciales : personnes pouvant faire l’objet d’un refus de participation et/ou d’adhésion.

Toute personne où il a été admis qu’elle est, serait, considérée comme membre d’une organisation, groupe, collectif, parti, considérés, d’extrême droite, conservateur, réactionnaire, nationaliste, fasciste, fascisante, hostile à l’anarchisme et au communisme libertaire, se verra refuser l’accès aux ateliers, à la salle et au club de manière générale.Toute personne manifestant des sympathies à, des actes, des idées et pensées, liées, proches, de l’extrême droite, du fascisme, et fascisante, conservatrices, réactionnaires.

Toute personne manifestant des sympathies, à des actes, des idées et pensées contraires, hostiles à l’anarchisme et au communisme libertaire.

Le club est purement et simplement antifasciste !

4. Fonctionnement autogestionnaire du club et de l’association

L’autogestion du club

Le club et la salle de sport fonctionnent sur les principes de l’autogestion et de la collectivisation, ils sont basés sur la solidarité, sans hiérarchie, avec une organisation horizontale.
Toutes les décisions sur la vie du Club sont prises collectivement, après discussion et approbation de l’assemblée des membres actif.ves. Les membres sympathisant.es n’ont qu’un avis consultatif.

Il existe un roulement de tâches auxquelles tou.tes les membres doivent participer de manière volontaire.
Tout le monde est tenu de participer aux différentes tâches et personne n’a de privilège.

En ce qui concerne principalement :
. l’accrochage et l’installation du matériel.
. le rangement du matériel.
. l’entretien et nettoyage du matériel.
. l’entretien et le nettoyage de la salle.
. la fermeture des portes.

Aucun.e membre ne peut s’arroger et se faire prévaloir d’une fonction particulière, sauf dans le cas de mandats proposés et approuvés par les membres actif.ves et révocables à tout moment par l’assemblée des membres actif.ves.

Principes de la collectivisation

Le club est communiste libertaire, son fonctionnement se base sur les principes de la collectivisation :
. Mettre à disposition de l’ensemble des personnes le matériel nécessaire à la pratique sportive.
. Mettre à disposition de l’ensemble des personnes, le savoir et les connaissances.

Le matériel collectivisé concerne un ensemble d’équipements utiles pour le bon déroulement des séances du club, il y a deux catégories :
. le matériel privé mais mis à la disposition du club par un.e des membres.
. le matériel collectivisé qui n’est la propriété de personne et à l’usage de toutes et tous.

Le matériel collectivisé appartient à la collectivité, c’est-à-dire les membres actif.ves des ateliers de boxe du club Action Sportive Libertaire et n’est qu’à leurs usages stricts. Aucune personne non-membre du club ne peut l’utiliser.

Le matériel collectivisé est à l’usage strict des séances. Il est possible aux membres actif.ves et expérimenté.es (au minimum une saison de pratique au sein de club) de venir faire leurs entraînements personnels durant les séances aux conditions que : ceux-ci ne puissent gêner les séances et leurs déroulements, seul les sacs de frappes et les cibles (boucliers, pao, pattes d’ours, etc.) peuvent être utilisés et toujours sans que cela puisse gêner les séances.

Chacun.e peut disposer de son propre matériel privé mais celui-ci ne peut en aucune manière pouvoir donner un avantage dans la pratique et la participation aux séances sportives et aux rencontres.

Les membres peuvent contribuer à la collectivisation par des dons en nature et matériel.

L’achat de matériel peut être proposé individuellement mais les transactions doivent faire l’objet d’une consultation collective. La proposition d’achat doit être motivée pour le bon fonctionnement ou développement du club.

Le club est végan, aucun achat de bien et matériel d’origine animale n’est accepté mais dans le contexte industriel actuel du matériel de sport peuvent déroger à ce principe les biens et matériels sortis du circuit économique et financier.

Les assemblées

Régulièrement des assemblées sont organisées et où les membres actif.ves sont convié.es afin de participer à la vie politique du club.

Les assemblées sont un moment très important dans la vie du club et de ses membres, il est fondamental d’y participer.

Seuls les membres actif.ves peuvent participer aux débats, prises de décisions, votations. Un ordre du jour participatif est proposé où chacun.e des membres actif.ves pourra inscrire ses doléances, suggestions, etc. qui seront alors discutées lors de la réunion.

C’est aussi lors de l’assemblée que les exclusions définitives sont discutées et prononcées.

La charte et le règlement interne peuvent être modifiés mais les fondements du club ne peuvent être remis en cause.

Le club et l’association sont libres et indépendantes de toutes organisations.

Si au cours d’une délibération une majorité, issue ou proche d’une organisation et/ou d’un collectif se constituerait le vote sera considéré comme nul.

Dans le cas de la prise de contrôle du club par une organisation, le club et son association seront dissoute et le matériel collectivisé sera donné à un autre club de boxe populaire.

5. Règlement des conflits et sanctions

Rappel : en venant au club, vous faites partis d’une société libertaire. Cependant nous pouvons tou.te.s faire des erreurs et apprendre d’elles. Personne n’est parfait.e, nous devons éviter les conflits et si il devait y en avoir tout d’abord ils doivent se régler par l’écoute et la discussion. Le collectif pourra arbitrer sur demande des personnes en conflits ou motivé par un.e ou plusieurs membre.s.

Les trois sanctions existantes sont l’avertissement, l’exclusion temporaire et l’exclusion définitive (ostracisme).

Ce ne sont pas des punitions, elles ont pour but d’apporter une opportunité de remise en question à la personne sanctionnée et non de punir et de l’enfoncer.

Motifs d’avertissements et d’exclusions :
⋅Tous comportements, paroles pouvant porter préjudices à un.e ou plusieurs membres.
⋅Tous comportements, actes, pouvant porter préjudices au matériel, au club.
⋅Comportement, actes, paroles discriminatoire, oppressif, injurieux, agressif.*
⋅Toute forme de harcèlement.*
⋅Refus de suivre les cours, les instructions, les exercices enseignés.*
⋅Non-respect des règles de la boxe enseignée.
⋅Esprit non sportif.
⋅Non-respect du travail de l’animatrice.eur.
⋅Comportements agressifs de manière générale, dans et en dehors de la salle.*
⋅Comportements agressifs durant l’entraînement et les confrontations (assaut, combat, match, rencontre)*
⋅Refus de suivre l’arbitrage, les consignes et avertissements de l’arbitre et des juges durant les assauts et combats.
⋅Volonté manifeste de blesser, comportement dangereux.*
⋅Usages détournés du matériel, détérioration ou destruction du matériel.
⋅Tenue inappropriée à la pratique d’un sport de combat, visage masqué.
⋅Objet pouvant occasionner des blessures.*
⋅Divulgation de l’identité d’un ou de plusieurs membres, d’information d’un ou de plusieurs membres.*
⋅Divulgation d’informations du club.*
⋅Divulgation d’informations qui pourraient compromettre l’intégrité et l’avenir du club et de l’association**
⋅Mise en danger d’un ou de membres du club*.
⋅Nuire au club de manière générale**.
⋅Comportements et actes contraires au communisme libertaire, propagande, prosélytisme et activité hostile à l’anarchisme.
⋅Refus de pratiquer l’autogestion et la collectivisation.
⋅Consommation d’alcool, de stupéfiant.

* Motifs considérés comme graves et pouvant faire l’objet d’une expulsion temporaire sans avertissement.
** Motifs considérés comme particulièrement graves et pouvant aussi exceptionnellement conduire à une expulsion temporaire indéfinie jusqu’à ce que l’assemblée des membres actif.ves statue sur le ou les cas, et pouvant entrainer alors une expulsion définitive.

Un membre ayant eu un comportement déplacé, oppressif peut être exclu du club même si le ou les actes ont eu lieu en dehors du club.
En cas d’exclusion, temporaire ou définitive, le ou la membre ne sera pas n’a aucun droit à être remboursé.e de sa cotisation et n’a aucun droit sur le capital social du club et de l’association.

Avertissements

Un.e membres acti.f.ve peut émettre un avertissement sans l’aval de tou.te.s.

Les avertissements sont au su de l’animatrice.eur de la séance.

Le membre ayant eu un avertissement doit signifier qu’il a compris l’objet de son avertissement auprès de l’animatrice.eur.

Exclusions temporaires

L’exclusion temporaire est prononcée par les membres acti.f.ve.s en présence ou seulement par l’animat.eu.r.ice.

L’exclusion temporaire n’est pas toujours précédée par un ou plusieurs avertissements.

L’exclusion temporaire est liée à la gravité des faits admis.

L’exclusion temporaire ne concerne que la séance où a eu lieu le ou les faits reprochés. Le membre peut, sous réserve, suivre la séance suivante, l’animatrice.eur de cette dernière est tenu au courant. Les membres et les animatrice.eur.s peuvent prolonger l’exclusion à la seconde séance.

Le membre recevant une exclusion temporaire doit quitter la séance. Cependant il peut participer à la seconde séance s’il y en a une qui fait suite à la première. L’instructeur responsable de l’exclusion peut avertir le second instructeur de l’incident survenu durant sa séance mais ne peut avoir de répercussion directe sur la seconde.

Si un membre devait recevoir plusieurs exclusions temporaires, une assemblée des membres actifs sera convoquée afin de trouver une résolution au problème mais n’entraîne pas directement une exclusion définitive.

Exclusions définitives

L’exclusion définitive ne peut être prononcée que par l’assemblée des membres acti.f.ve.s qui doit motiver sa décision.

6. Rôles de l’animatrice et de l’animateur

L’animatrice.eur est un.e camarade du club qui, bénévolement, se propose d’animer la séance.

Le.a camarade animatrice.eur. n’a pas de privilège, iel est tenu.e aux mêmes principes que les autres membres et peut recevoir des avertissements et être exclu comme n’importe quel.le membre.

L’animatrice.eur doit veiller au bon fonctionnement de la séance et en est responsable. Iel est alors, en partie, responsable de l’image du club.

Il est d’usage que ce soit généralement seulement les membres actif.ve.s qui peuvent se proposer à l’animation d’une séance. Sauf dans le cas particulier et seulement à l’initiative et à l’invitation d’un.e ou des membres actif.ves.

L’animatrice.eur aidé par d’autres membres doit veiller à l’installation de la salle, du matériel. Iel doit aussi veiller, avec l’aide d’autres membres, à l’installation de vestiaires, non mixte, pour que les membres puissent se changer.

Le ou la camarade animatrice.eur peut donner des avertissements et exclure temporairement (le temps de sa séance) un membre.

L’animatrice.eur ne peut donner de punition, infliger des traitements dégradants, humiliants, cela entraînerait son exclusion temporaire immédiate.

La, le camarade animatrice.eur se doit d’avoir un comportement exemplaire.

Les membres participants à la séance peuvent révoquer l’instructeur.rice si celui-ci à un comportement contraire à la charte et au règlement intérieur. Aucune forme d’arbitraire n’est admise, un.e animatrice.eur agissant avec autoritarisme peut aussi être révoqué ou exclu.

La, le camarade animatrice.eur doit mettre en place une séance basée sur ces quelques principes : Accueil, salutation et présentation.

Présentation de la boxe pratiquée (ou de sport de combat / art martial) et des thèmes de la séance.

Déroulement d’une séance type :
1. Echauffement général
2. Echauffement typé boxe (sport de combat ou art martial)
3. Exercices
4. Exercices particuliers / assaut à thème
5. Assouplissement
6. Cardio et renforcement musculaire
7. Assaut facultatif
8. Etirements

La, le camarade animatrice.eur doit prendre en compte le niveau et les difficultés de chaque membre. Iels ne peut donner des exercices trop compliqués, trop difficiles.

Les exercices doivent toujours être en lien avec un sport de combat.

Les membres ne sont pas regroupés par niveau et iels doivent progresser ensemble.

Les membres sont là avant tout pour passer un bon moment, apprendre la boxe, se renforcer mais ne pas s’épuiser.

7. Annexes

Présentation, histoire et valeurs du club

Notre histoire et nos valeurs
L’histoire des clubs de boxe populaire est intimement liée aux milieux militants révolutionnaires et ouvriers, et des centres sociaux autogérés qui veulent permettre un accès facile au plus grand nombre. La pratique de ce sport y est considérée comme un moyen d’épanouissement et d’éducation populaire.

Créé en janvier 2017 par une poignée de militant.es anarchistes passionné.es, à l’instar des autres clubs de boxe populaire, l’Action Sportive Libertaire se veut être une alternative radicale à la marchandisation du sport et du savoir, à la logique mercantile d’entraînements et de combats mais aussi au virilisme inhérent et trop coutumier dans les salles.

L’Action Sportive Libertaire : une fonction sociale et populaire
La seule différence avec un club de boxe classique est tout simplement son accès : les clubs de boxe populaire sont ouverts aux plus modestes et militent pour un enseignement libre et gratuit. Mais il a aussi pour vocation de garantir un accès aux personnes qui se retrouvent privées d’une pratique sportive en raison de discriminations.

Un club alternatif et luttant contre les discriminations et oppressions
Nous voulons offrir une autre idée du sport, débarrassé de tout ce qui le rend néfaste et nauséabond. Le club et la salle ont en premier lieu une fonction sociale. En luttant contre toutes les discriminations et oppressions faites aux personnes (comportements sexistes, virilistes, racistes, homophobes, transphobes, validistes et grossophobes notamment), ouvert à toutes et à tous, c’est un lieu de rencontre, d’apprentissage et de transmission et d’échange.

L’ASL met en place des ateliers et un espace de pratique « safe », nous serons donc vigilant.es et intransigeant.es face aux comportements oppressifs.

Autogéré, collectivisé et anticapitaliste
Le club est autogestionnaire, basé sur la solidarité, sans hiérarchie, avec une organisation horizontale, sportivité, cordialité et convivialité sont de mises. Par sa gratuité et la collectivisation, il cherche à lutter contre la discrimination et l’exclusion sociale. La pratique d’un sport de combat estune activité trop souvent onéreuse, une licence coûtant en moyenne 200 euros, sans compter l’achat du matériel. La collectivisation permet de mettre à la disposition des personnes ne pouvant se le permettre, une salle et tout le matériel nécessaire à la pratique d’un sport de combat. La collectivisation se fait aussi par la transmission des connaissances qui ne saurait être la propriété d’une minorité privilégiée. Ils doivent ainsi se partager par la solidarité et l’entre-aide. Il n’y a pas de groupe de niveau, les personnes expérimentées transmettant leur savoir aux autres.

Le club a aussi une orientation antispéciste et végane, nous n’achetons pas d’équipements neufs et d’origines animales, privilégiant les alternatives sans cruauté. Lorsque nous organisons des événements, la cuisine et les repas sont végétaliens.

En venant à L’ASL-boxe populaire, vous bénéficiez d’une pratique et d’un savoir rigoureux, tout en étant à l’écoute car chez nous, chaque membre peut s’investir dans l’association, discuter, proposer.

Pourquoi la boxe ?
La boxe est une activité physique complète et ludique. Ce sport est accessible à tout le monde, aucun niveau ou condition physique spécifique n’est requis.

La boxe permet de s’épanouir à tous les niveaux de la vie :
. Prendre confiance en soi, se préparer à l’idée de la confrontation et désamorcer l’angoisse de celle-ci, apprendre à être rigoureux et être plus serein.
. La boxe c’est le respect de soi-même et des autres.
. C’est aussi un sport dont l’apprentissage ne peut se faire que collectivement, pour s’épanouir individuellement.

Contrairement à une idée reçue, pratiquer la boxe n’est pas plus dangereux qu’un autre sport.

Nous pratiquons plusieurs types de boxe pied-poing dont la savate boxe-française et la boxe thaï principalement. Des stages occasionnels et spécifiques sont organisés notamment en boxe anglaise, krav-maga, self-defense.

Au niveau physique, la boxe permet de travailler l’assouplissement, le cardio, la musculation, la coordination, l’endurance. C’est une excellente activité sportive, complète et qui permet à la fois des’épanouir et de s’amuser.

Pourquoi la collectivisation ?
La collectivisation, à la fois des savoirs et des moyens matériels, permet à tout le monde d’avoir un accès juste et équitable aux ressources.

Nous avons du matériel collectivisé qui offre la possibilité aux plus modestes d’avoir accès aux sports de combats, et de manière générale à un savoir et une activité physique.

La pauvreté ne devrait pas être un handicap à des pratiques. La boxe reste un sport onéreux en terme d’équipements, nous voulons démontrer que grâce à la collectivisation, les plus modestes peuvent elleux aussi avoir accès à ce sport sans débourser d’argent.

Notre idée de la collectivisation, c’est la solidarité qui permet la justice sociale et donc la liberté de l’individu. Grâce aux cotisations nous pouvons acheter du matériel qui sera ensuite mis à disposition de tout le monde.

La collectivisation se fait aussi par la transmission du savoir et des connaissances qui ne doivent pas être la propriété d’une minorité privilégiée.

Nous militons aussi pour un accès libre et gratuit au savoir, à la connaissance et à leur transmission aux plus grand nombre. Chez nous, il n’y a pas de hiérarchie,un membre se doit de transmettre son expérience et son savoir aux autres.

Attention, chaque membre peut disposer de son propre matériel qui lui appartient, nous ne voulons simplement pas que cela puisse consister en un avantage, il en va de même pour le savoir.